Lock’n Chase (Colecovision)

Lock'n Chase Colecovision
Jeu d’arcade signé Data East, Lock’n Chase s’inspire largement de Pac-Man mais a su insuffler un vent de nouveauté plutôt agréable.

Adapté superbement sur Intellivision à l’époque et par la division M. Network sur Atari 2600, la Colecovision pourtant appelée « reine de l’arcade » n’avait jamais eu droit à se version de Lock’n Chase. Cette anomalie est désormais réparée grâce aux efforts conjoints de Michel Louvet et de l’éditeur Collectorvision.

Bien que terminé depuis quelques mois, le développeur l’a repris et fignolé dans les moindres détails dernièrement. La réalisation est très bonne avec un personnage principal joliment représenté, au contraire des policiers d’une seule couleur, limitations Colecovision oblige. Cela dit l’animation et la réponse des commandes est proche de la perfection entraînant un plaisir de jeu immense. Il faut dire que Lock’n Chase nécessite de changer très souvent de direction, encore plus que dans Pac-Man, afin de feinter et semer les policiers, notamment le rouge très opiniâtre et presque à tête chercheuse ! Les policiers sont vraiment tenaces et rapides. A ce propos, Michel Louvet a « eu la chance de trouver une FAQ qui décrivait les comportements des policiers en arcade, ce qui m’a permis de coder les algorithmes d’I.A.. Ca m’a bien aidé en m’évitant de jouer 200 heures sur l’arcade pour essayer d’en déduire quelque chose d’intéressant ».

La mise en scène est soignée car notre voleur arrive dans une voiture rétro, en descend et entre dans le labyrinthe. L’objectif est très « pac-manien » et consiste à vider le niveaux des pièces s’y trouvant et s’enfuir tout en récupérant certains objets pour scorer un maximum.
Récupérer un sac d’argent au centre de l’écran permet de figer les ennemis quelques instants, mais attention à ne pas leur passer dessus car ils restent encore actifs. De même pour les gêner dans leur tâche, notre bandit de grand chemin peut poser des parois entre deux murs qui se dissiperont. Cependant leur pose doit faire l’objet d’une grande attention car cela peut avoir des effets pervers et vous nuire.

Les bruitages sont réussis et dynamisent bien l’action. Les niveaux s’enchaînent avec grand plaisir mais, comme toujours avec ces titres purement arcadiens, une fois que l’on est allé assez loin dans le programme, l’on a beaucoup de mal à recommencer une partie dans la foulée puisque l’on reprend inévitablement au tout début. Il manque un level-select mais peut-être est-ce prévu sous forme d’astuce à découvrir ?

Une belle réussite qui devrait être sortie au moment où vous lirez ces lignes, le développeur nous ayant fait le plaisir de nous dévoiler en avant-première cette adaptation.

Fiche technique

Editeur : Collectorvision
Programmeur : Michel Louvet (Bfg)
Année : 2012
Genre : arcade
Joueurs : 1
Support : cartouche
Sauvegarde : non
Langue : anglais
Note : 8/10

INFO en +
• La version finale est numérotée 2.8
• La cartouche est d’une capacité de 32 K, il ne reste que quelques 700 octets de libre.
• ENCART – écrans conceptuels : Jean-François Dupuis avait à l’origine imaginé et dessiné des écrans conceptuels pour Lock’n Chase dans l’espoir de trouver une programmeur. Cependant, ces écrans n’ont pas été utilisés et intégrés au jeu final.

EXCLU ReVival : mode extended
Pour avoir le mode extended, il faut appuyer sur la touche « 5 » au démarrage.

Visuels

Lock'n Chase Colecovision
Lock'n Chase Colecovision
Lock'n Chase Colecovision